Archives Mensuelles: mars 2013

Les Rolling Stones en concert au festival de Glastonbury

 

Les Rolling Stones

Les Rolling Stones / Joel Ryan/AP/SIPA

C’est en Angleterre, au célèbre festival de Glastonbury, le plus grand du monde, que les Rolling Stones feront leur retour sur scène le samedi 29 juin 2013.

Les Rolling Stones sont de retour
Les quatre rock stars des années 60-70 seront en Angleterre cet été. Après la sortie de leur album Grrr !  le 12 novembre 2012, quatre dates anniversairede leurs 50 ans de carrière (les 25 et 29 novembre à Londres, et les 13 et 15 décembre 2012 à Newark) et un concert surprise et intime à Paris le 25 octobre 2012, les Rolling Stones remonteront sur scène au festival de Glastonbury samedi 29 juin 2013. 

La rumeur se nourrissait déjà depuis quelques mois, mais cette fois les organisateurs ont confirmé l’information. Et Mick Jagger a exprimé son enthousiasme sur son compte Twitter, apparemment ravi de monter sur la scène du Glastonbury 
« J’ai hâte de jouer à Glastonbury. J’ai mes bottes et ma yourte ! », une allusion au fait que ce festival annuel est connu pour se dérouler parfois sous la pluie et dans la boue. 

Le plus grand festival du monde

C’est une première pour les Rolling Stones. Ils n’avaient jamais eu l’occasion de participer à ce festival, le plus grand en plein air du monde, et l’un des plus grand festival de musique et d’art du spectacle. En moyenne 170.000 férus de musique viennent fouler la pelouse et la boue de Glastonbury dans le Somerset chaque année. Mais il n’avait pas eu lieu en 2012 à cause des Jeux Olympiques.

Aux côtés des Rolling Stones, d’autres têtes d’affiche : The Arctic Monkeys, Portishead, Fat Boy Slim, Phoenix et bien d’autres défileront du mercredi 26 au dimanche 30 juin.
L’affiche complète du festival :
line up festival glastonbury

Publicités

Mickaël Miro publie « Le temps des sourires », son nouvel album

La pochette du nouvel album de Mickael Miro, "Le temps des sourires"

La pochette du nouvel album de Mickael Miro, « Le temps des sourires » / DR

Une nouveauté au rayon musique française : le 2ème album de Mickaël Miro, baptisé « Le temps des sourires ». On a rencontré celui qui, il y a deux ans déjà, s’était imposé avec son tube « L’horloge tourne, dam dam déo ».

Mickaël Miro : « Je suis quelqu’un de très connecté avec ma famille, mes amis, donc quand il faut écrire, je parle de ce qui me touche le plus »

Le temps des sourires
Vous vous souvenez sans doute du tube L’horloge tourne, dam dam déo. Ce single de Mickaël Miro avait permis à son premier album Juste comme ça de s’écouler à 100 000 exemplaires.

Le chanteur de 34 ans, désormais papa, est de retour avec un deuxième disque : Le temps des sourires paru le 25 mars 2013. A l’intérieur de cet album, 12 nouvelles chanson avec la même ambiance optimiste que le premier. Beaucoup de guitares et de mélodies accrocheuses qui accompagnent des textes sur l’amour, les amitiés qui se désagrègent et l’enfance.

La vie simplement est le morceau qui ouvre ce nouvel album. Un titre co-écrit avec le parolier à succès Lionel Florence. Élevé à l’école « BCBG » – Balavoine, Cabrel, Berger, Goldman – Mickaël Miro assume totalement faire de la variété. Et chanter les choses simples de la vie.

Le chanteur français a également ajouté deux reprises au tracklisting de son album : Le mendiant de l’amour qu’on retrouvait aussi sur le disque de duos d’Enrico Macias, ainsi que la chanson Là-bas, tube de Jean-Jacques Goldman sorti en 1987, que Mickaël Miro revisite avec Chimène Badi.
Le mendiant de l’amour en duo avec Enrico Macias :

Le chanteur de 35 ans avait interprété Le temps des sourires dans le Grand Studio RTL le 1er mars 2013 :

Mickaël Miro sera en tournée à partir du 11 avril prochain, et sur les planches de la Cigale à Paris le 14 mai.
La pochette du nouvel album de Mickael Miro, "Le temps des sourires"

Manon GRENIER sort un nouvel Album

Manon Grenier nous présente son dernier album « J’ai besoin de toi » dont elle à écrit la musique et les paroles, cet album à la saveur résolument country est présentée actuellement sur diverses radios en Europe et trouvera plus que certainement un succès bien mérité auprès des amateurs du genre.

Québec : La bourse Rideau un succès confirmé

Benoit Paradis Trio

 

Le monde des arts de la scène vit des réalités contradictoires. Autant les moyens demeurent précaires pour bon nombre d’artistes, de promoteurs et de gens impliqués à titre de diffuseurs des différentes formes d’expression scénique, autant chaque année, chaque saison nous amène des bonnes surprises, des révélations, des confirmations de carrières qui se fraient un chemin malgré tout.

RIDEAU, le Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis, fournit l’occasion chaque hiver, entre bordées blanches et doux-temps, de mesurer la vitalité et la diversité d’inspiration de ceux qui alimentent ce qu’on désigne depuis un bon moment comme les « industries culturelles ». La 26e édition de la Bourse RIDEAU, qui s’est déroulée du 17 au 21 février, n’a pas fait exception et a attiré l’attention, à travers ses nombreuses vitrines et par les nombreux prix remis lors du gala final tenu au Théâtre Capitole de Québec.

Soulignons d’abord les prix 2013, dont nous avons obtenu la nomenclature dans les minutes qui ont suivi le Gala. Chacun ou presque portant le nom d’un commanditaire, nous abrégerons: une quinzaine d’intervenants, majoritairement des artistes de scène, se sont partagé les prix. Deux d’entre eux sont repartis avec des doublés: le Benoit Paradis Trio avec le prix Accès-Culture et un prix Chanson, et Klo Pelgag remarquée par les diffuseurs européens et un prix Chanson d’un autre partenaire.

Les autres lauréats sont le Théâtre du Rift à Ville-Marie, la Corporation de la salle André-Mathieu avec le réseau Scène 1425, le partenariat Objectif Scène au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Spectra Musique pour la tournée Vallières au coin de la rue, Jacques Poulin Denis, Keith Kouna, l’agent d’artiste Marc-Antoine Arrieta, Magalie Bergeron et sa boîte de gérance MAG Eventi, la metteure en scène Marie-Ève Huot et la chorégraphe Catherine Gaudet. Sans oublier le Prix Hommage qui a été remis à la dramaturge Suzanne Lebeau et le Prix reconnaissance à Luce Couture, directrice du Théâtre Centennial à Sherbrooke.

Naturellement, bien d’autres prestations présentées en vitrines valaient le déplacement. Je me contenterai de citer 5 moments-clefs qui, en une vingtaine de minutes chacun, ont ouvert des perspectives de soirées mémorables:

  • Edgar Bori que je voyais enfin sur scène après l’avoir deviné depuis toutes ces années
  • World Kora Trio, une complicité contagieuse entre trois univers, trois sonorités et trois individus de provenances diverses
  • Benoit Paradis Trio: un choc, une révélation, on peut donc s’amuser sans se prendre au sérieux!?!
  • le même soir, le passage éclair de Luce Dufault, le temps de présenter quelques nouvelles chansons et d’offrir un traitement inédit à quelques-unes plus anciennes
  • et pour s’éloigner un peu – une fois n’est pas coutume – de l’univers musical: la pièce théâtrale en solo de Dominique Rongvaux Éloge de l’oisiveté, d’après un ouvrage de Bertrand Russell. Un point de vue grinçant qui tient davantage de la philosophie que de l’humour!

Source : Commentaire de Richard Baillargeon

Daft Punk : leur nouvel album « Random Access Memories » déjà numéro 2 des ventes iTunes

"Random Access Memories", le nouvel album de Daft Punk déjà numéro 2 

A peine dévoilé et même pas encore sorti, le nouvel album de Daft Punk, « Random Access Memories », s’affiche déjà à la deuxième place des ventes iTunes. 


Random Access Memories déjà dans le top 3
Il sortira le 21 mai prochain. Pourtant, Random Access Memories, le tout nouvel album de Daft Punk, 
dont le nom a été dévoilé dimanche, se classe déjà à la deuxième place du classement des ventes iTunes. Bien sûr, il n’est pas encore possible de l’acheter, mais en revanche, on peut d’ores et déjà le pré-commander pour être sûr d’avoir son exemplaire en mai.

Devant lui, l’album de Depeche Mode Delta Machine s’offre la première place,en vente sur la plateforme depuis le 19 mars et dans les bacs le 25. Puis The Golden Age, disponible en magasin depuis le 18 mars, de Woodkid prend la troisième position.

C’est donc un petit exploit que s’octroient ici les deux Versaillais, sûrement dû à leur art travaillé du teaser. 

Tomorrowland et le duo de dj’s Dimitri Vegas et Like Mike ont remporté un prix à Miami

Les International Dance Music Awards (IDMA), les Oscars de l’industrie musicale, ont été remis lors de la « Winter Music Conference » annuelle de Miami. Le festival de musique Tomorrowland, qui se déroule chaque année à Boom (Anvers), et les dj’s belges Dimitri Vegas et Like Mike ont été récompensés à cette occasion.Dimitri Vegas et Like Mike

  • Tomorrowland a remporté, pour la seconde fois d’affilée le prix international « best music event« . Dans cette catégorie, d’autres festivals comme Electric Daisy Carnival (Las Vegas), Electric Zoo (New York) et Sensation (Pays-Bas) étaient également nominés.

    Le duo de dj’s belge Dimitri Vegas et Like Mike a aussi été récompensé. Les frères de Willebroek (Anvers) ont décroché l’award « Break Through dj« , lors de la 29e edition de l’IDMA.

    Cette année, il avait déjà fait partie du top 100 (38e) de DJ Mag, mensuel britannique consacré à la musique électronique. Et cela fait également quatre années que le duo est à l’affiche du Tomorrowland.

    Chaque année, plus de 2 millions de personnes prennent part aux votes des IDMA. Cette remise de prix se déroule en marge du Miami Winter Music Conference qui dure une semaine et rassemble l’industrie musicale internationale autour de workshops, congrès et conférences.

PARIS-ROUBAIX 2013 à suivre bientôt avec l’équipe de DVM Production

Retrouvez Mr François Doulcier en entrevue radiophonique pour nous parler de l’association « Les amis de Paris-Roubaix » afin de nous dévoiler les nouveautés du tracé 2013

Entrez dans la légende de cette épreuve de renommée mondiale, à suivre en Avril 2013 avec toutes l’équipe de DVM Production

Related articles

Interview sur la prochaine Edition du Paris-Roubaix 2013

Parcours de Paris-Roubaix 2013 : « Pont Gibus » s’en mêle !

Programmé le dimanche 7 avril, le rendez-vous de Paris-Roubaix se prépare en coulisses, avec l’officialisation du parcours de la 111ème édition parrainée de nouveau par la Région Nord-Pas de Calais.

Une légère diminution du kilométrage a été enregistrée (254 km au lieu de 257,5 km) mais le tracé comptera un peu plus de pavés (52,6 km) : ce parcours de l’édition 2013 requiert donc toutes les exigences habituelles de la Reine des Classiques.

Pour parler de cette édition Mr François Doulcier était dans les Studios DVM Production de David Vincent pour évoquer l’histoire de cette courses légendaire mais aussi son avenir avec l’entretien et la restauration de certains secteurs pavés.

L’interview est accessible dessous 

Interview Paris Roubaix 2013

En effet, les coureurs auront l’occasion après des travaux de rénovation entrepris par la Région de retrouver le secteur pavé de 1 600 m reliant Wallers à Hélesmes.

Ce secteur dit « Pont Gibus » n’avait plus été emprunté depuis 2008 et se positionnera immédiatement après la Trouée d’Arenberg et avant les derniers pavés inchangés menant au Vélodrome de Roubaix.

2012-Paris-Roubaix-Juan-Antonio-Flecha tmnsoht88w04c8w4okskck8-sptdw204 tro_bro2__066519300_1118_24112012 Tom-Boonen-Paris-Roubaix

Québec : Fabien Gabel rend hommage au romantisme nordique

Fabien Gabel

22 mars 2013 (QIM) – À cette veille de l’arrivée officielle du printemps, Fabien Gabel a rendu un vibrant hommage au romantisme, dirigeant des oeuvres grandioses de trois compositeurs nordiques. Tout au long de la soirée, il a savamment amené les musiciens de l’Orchestre symphonique de Québec à donner le meilleur d’eux-mêmes, les galvanisant à l’occasion, au grand plaisir des spectateurs de la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.

Avoir à qualifier la direction musicale de Maestro Gabel, je dirais que la clarté est peut-être une de ses plus belles qualités. Elle ressortait très bien dans l’ouverture-fantaisie « Roméo et Juliette » de Piotr Ilitch Tchaïkovski, première oeuvre au programme. Comme dans nombre de ses oeuvres, le compositeur russe mêle ardemment fougue et passion, tendresse et énergie. Les musiciens se sont mis au diapason avec leur chef pour nous offrir une interprétation claire, lumineuse et passionnée de cette oeuvre.

L’invitée de la soirée, la jeune pianiste française Lise de la Salle, saura tout autant nous charmer avec la « Rhapsodie sur un thème de Paganini, op. 43 » d’un autre compositeur russe, Serge Rachmaninov. La délicate et talentueuse interprète n’a pas fait mentir cette réputation qui la précède et qui la qualifie d’une des meilleures représentantes et des plus prometteuses pianistes de sa génération. Simplement à voir l’attention que portait Fabien Gabel à son invitée, on pouvait saisir l’importance qu’il accordait à ce que la soliste et l’orchestre soient en symbiose. Mission accomplie.

Fidèle à sa promesse, Fabien Gabel se plaît à inscrire à ses programmes des oeuvres du XXe siècle moins fréquemment jouées. Telle la « Symphonie no 5 en Mib majeur, op. 82 » de Jean Sibelius, le plus célèbre des compositeurs finlandais. Riche de contrastes, cette symphonie ne laisse pas aisément percevoir la mélodie qui l’anime, qui la sous-tend. Le spectateur doit porter une grande attention au jeu des musiciens. Parfois, à quelques reprises, cette mélodie se devine à travers un étourdissant ostinato des cordes, brefs mouvements d’archets qui semblent se répéter ad libitum.

Si une des attentes que les musiciens placent en leur chef est qu’il soit en mesure de leur communiquer la vision qu’il se fait de l’oeuvre qu’il dirige, pour la troisième fois de la soirée ils se sont unanimement ralliés à celle très précise de leur directeur artistique. C’était particulièrement éloquent dans le troisième et dernier mouvement, lorsque d’un nouvel ostinato des cordes émerge une nouvelle mélodie, simple, rayonnante, lumineuse. Un des grands moments de ce concert.

Cette grandiose soirée romantique était dédiée à la mémoire de James DePriest, décédé le 8 février. Les musiciens peuvent se targuer d’avoir rendu de la plus belle des manières qu’il soit pour un orchestre, un bouleversant hommage à celui qui fut leur directeur artistique de 1976 à 1983. Enregistré par Radio-Canada, il sera diffusé sur Espace Musique, le 4 avril prochain, à 20 heures.

L’immense collection Jazz de Pierre Mondy vendue aux enchères

Pierre Mondy en 2000 lors d'une remise de prix

Pierre Mondy en 2000 lors d’une remise de prix / AFP

En disparaissant en septembre dernier, le comédien et metteur en scène Pierre Mondy a laissé une collection impressionnante d’albums de jazz qui fera l’objet cet après-midi d’une vente aux enchères à l’Hôtel Drouot à Paris. On a pu voir les 10.000 disques en avant-première

Une collection de 10 000 disques
Lorsque Pierre Mondy nous a quitté le 15 septembre 2012 à l’âge de 87 ans, la star de Cordier juge et flic a laissé derrière lui une collection de disques de jazz, très impressionnante. Aujourd’hui (vendredi 22 mars), cette discothèque est mise aux enchères à l’Hôtel Drouot à Paris à partir de 14 heures. Un tout de 10 000 albums !

« Je me passionnais plus pour Fred Astaire que pour Mickey! »
Pierre Mondy était un comédien, metteur en scène et réalisateur, mais, il était également un enthousiaste amateur de jazz. Cette passion est né très tôt chez lui : « Déjà quand j’étais jeune, je me passionnais plus pour Fred Astaire que pour Mickey! ». Il aime le jazz, donc, mais il ses goût font preuve d’éclectisme, car l’on retrouve dans cette collection impressionnante, aussi bien des disques de Stan Getz, Stan Kenton ou encore Oscar Peterson.

Des pièces très rares
Il y a également des pièces très rares comme les disques du label Blue Note, ainsi qu’une édition originale d’un vinyle de Louis de Funès, des enregistrements originaux, ou encore un disque de Sonny Clark, rarissime en édition originale.
pierre mondy collection